mardi 9 mai 2017

BABARMAN, MON CIRQUE POUR UN ROYAUME

de Sophie Perez et Xavier Boussiron 
avec Sophie Lenoir, Stéphane Roger, Marlène Saldana, Gilles Gaston-Dreyfus, Françoise Klein, Danièle Hugues
Création 2017 jeune public 7-11 ans
(mais ce spectacle s'adresse aussi aux adultes, aux parents, et aux personnes sans enfants. Vous comprendrez pourquoi.)







































Grain-de-Café est le meilleur copain de Babarman. Mais il est à la recherche de son ami.
Babarman, c’est le roi. Mais le roi, il en a eu marre : marre des obligations, marre du protocole. Il a soudainement eu besoin de changer d’air. Sans crier gare, il a laissé tomber ses responsabilités et le royaume qui va avec. Il s’est enfui.
Au début, on découvre que Babarman s’est trouvé un job comme animal savant dans un cirque. Il est plutôt motivé, mais son dompteur doutant de ses capacités à obéir l’envoie chez un véto-psychiatre, pire que Bruno Bettelheim, qui à son tour le trouve carrément instable. Du coup, Babarman se retrouve dans le Château des caprices où trois terribles bonnes soeurs (qui voient de la rébellion partout, même chez le Petit poucet…) le mettent au pied du mur : s’il se complaît à réagir comme un enfant, alors il restera un enfant à jamais. Le sortilège est cruel : Babarman est redevenu un gosse, tout petit et bien triste.
Jusqu’à ce que Grain-de-Café le retrouve enfin. Et à ce moment-là, le petit Babarman fait montre d’un caractère insupportable,  impertinent et vantard.
Alors : le petit Babarman va-t-il retrouver sa taille normale et sa personnalité grâce aux pouvoirs de Grosse Pétale, la fleur magique ? Et si jamais c’est le cas, Grain-de-Café saura-t-il convaincre son vieux pote de reprendre ses fonctions de roi dans un royaume où tout a sombré dans le chaos et découragement ? Et puis au fond, a-t-on vraiment besoin d’un roi ?

Ça, c’est ce que découvriront les enfants. Dans le chapiteau, monté sur la scène, là où se déroulent les tonitruantes péripéties de Babarman.

Car les parents, et les gens qui n’ont pas d’enfants (qui sont d’ailleurs aussi les bienvenus), sont témoins des coulisses du merveilleux. Aux abords du chapiteau, c’est la ménagerie humaine qui évolue au sein d’une sorte une grande loge, un univers aux contours approximatifs où il est question de trouver un peu de concentration car toujours il faut retourner dans le chapiteau, devant les gosses, sans jamais que le comble de l’enchantement ne faiblisse.
Il faut les prendre au sérieux les gosses. Il n’y a rien de pire que de jouer devant des enfants.


les 12,13,14 mai 
le 17 mai 
les 19, 20, 21 mai
(Merc. à 14h30 - Ven. à 19h30 - Sam. à 18h - Dim. à 15h30)
au Théâtre Nanterre Amandiers (réservation 01 46 14 70 00)