dimanche 16 mai 2010


BEAUBOURG-LA-REINE (2009)

























“Beaubourg-la-reine” a été dans le cadre de l’exposition le Nouveau festival qui s’est déroulée durant inq semaines au Centre Pompidou.
C’est un théâtre, entre une sorte de salle polyvalente et un juke-box; et aussi, une sculpture qui rappelle l’architecture-enseigne du début du xxème siècle, quand le cordonnier habite dans une maison en forme de santiag, et le vendeur de sandwich dans une gargote en forme de hot-dog. “Beaubourg-la-reine” est un cercle (comme on en trouve encore en espagne), où il s’agit de rappeler les notions qui nous sont chères : le folklore, la culculisation, la fin de race, la private-joke, l’invention de la tradition et le culte de l’instant.... Mais, entre travail d’archivage et documentation vivante, “Beaubourg-la-reine” c’est surtout une pièce ouverte à des invités (Forced Entertainment, La Bourrée auvergnate de Paris, Claudia Triozzi, Philippe Duquesne, Philippe Katerine, Rita Gombrowicz, Arnaud Labelle-Rojoux, Jean-Yves Jouannais, Marie-France...). Des invités qui sont à la fois des sources d’admiration et d’inspiration. Et à une époque où il est plus commode de s’arranger avec des objets surévalués et des artistes sages ou morts, on vérifie que la présence humaine et sa puissance d’expression dépasse la valeur sûre d’ “oeuvre d’art”.
Tout cela, sous l’oeil pas toujours bienveillant de la figure du commandeur au gros nez.